fbpx

Air France : Les pilotes lancent un appel à la grève pour ce mois d’avril

Vincent Mabire - Il y a 1 mois

Le 28 mars dernier, le SNPNC-FO (Le Syndicat national du Personnel navigant commercial) lance un appel à la grève pour les 15 et 16 avril 2024, exigeant l’abandon d’une proposition de loi visant à restreindre le droit de grève dans le secteur aérien. Cette proposition exclurait les travailleurs du secteur de leur droit fondamental de grève, limitant les périodes de mobilisation à 15 jours maximum. Face à cette initiative, les hôtesses et stewards se sont joints à la mobilisation. Cependant, le 3 avril, le SPAF (Syndicat des pilotes du Groupe Air France) annonce son intention de faire grève, avant de se rétracter le lendemain.

Le Sénat a revu sa décision, le préavis a été levé

Selon le Parisien, l’appel à la grève avait pour but de protester contre un projet de loi remettant en question un droit syndical dans les secteurs des transports. « Nous demandons le retrait pur et simple de ce texte ou a minima l’exclusion des personnels navigants de cette loi à venir », a déclaré le SPAF dans un communiqué de presse d’après BFM Business.

L’écrit déposé par le centriste Hervé Marseille sera débattu le 9 avril 2024 au Sénat. Selon lui, il est impératif de mettre en place « chaque année des périodes de 15 jours maximum au cours desquelles le gouvernement pourra interdire les grèves pour le personnel des services publics de transport (terrestres et aériens en métropole et à destination des départements ou des collectivités d’outre-mer) ».

Pilotes dans le cockpit d'un avion de la compagnie aérienne Air France

Pilotes dans le cockpit d’un avion de la compagnie aérienne Air France

Les pilotes de la compagnie Air France ne sont pas rassurés

Les pilotes de la compagnie Air France expriment leur préoccupation face à de nouvelles restrictions concernant l’exercice du droit de grève. Selon un décret en discussion, cette liberté syndicale pourrait être limitée à des périodes prédéfinies, pouvant s’étendre jusqu’à 15 jours consécutifs pendant les vacances scolaires, soit un maximum de 60 jours par an.

Le SPAF dénonce cette proposition, affirmant que ce n’est plus seulement « réglementer ce droit, mais bien décider de manière autoritaire quand les salariés des transports peuvent ou non revendiquer. Ce projet relèguerait la France à une situation sociale totalement régressive que seuls des états autoritaires pratiquent encore aujourd’hui ».

Avion de la compagnie aérienne Air France amorçant un atterrissage

Avion de la compagnie aérienne Air France amorçant un atterrissage

Mais des développements récents au Sénat semblent indiquer une possible révision du texte. La Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable aurait proposé plusieurs amendements visant à restreindre l’impact de la loi sur les personnels navigants. « Adopté en commission le mercredi 3 avril 2024, l’amendement n°8 limite effectivement l’emprise du projet en excluant le transport aérien, un secteur déjà extrêmement verrouillé et socialement contraint », indique le syndicat.

Suite à cela, le Syndicat a annoncé la levée du préavis de grève initialement prévu pour les 15 et 16 avril 2024 chez Air France. Cependant, « si une nouvelle menace devait ressurgir, nous saurions y répondre, comme nous l’avons déjà démontré par le passé », affirme le SPAF.

Réserver un vol
simplement sur Ulysse.com
Vincent Mabire - Il y a 1 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos thèmes